Chroniques de laTerre Sainte

août 23, 2016

La colère de la génération d’Oslo

Classé dans : Uncategorized — RACHIDA BENMEDDOUR ABUSHAWISH ABOUCHAOUICHE @ 10:52

La Troisième Intifada a commencé.”Intifada d’Al Quds” pour les uns et “l’intifada des couteaux” pour les autres. Chaque jour qui passe vient confirmer cette éventualité.

La situation reste extrêmement tendue dans les territoires palestiniens, à Jérusalem Est occupée notamment où La révolte des jeunes palestiniens s’accentue de jour en jour. La liste des morts et des blessés ne cesse de s’allonger au rythme des attentats, tantôt au couteau tantôt à la voiture bélier, mais aussi et surtout, de la répression de l’armée d’occupation israélienne qui a officiellement carte blanche pour tirer sur tout suspect et même contre les lanceurs de pierres.

Outre des centaines de blessés ,35 palestiniens au moins et sept israéliens ont été tués ces deux dernières semaines illustrant clairement la gravité de la situation. Une situation qui ne cesse de se détériorer mais qui ne semble point entamer la détermination des jeunes à poursuivre leur mouvement de colère que tout porte à croire qu’il va se poursuivre pour se muer en ce qu’on peut désormais appeler “la Troisième Intifada.”Intifada d’Al Quds” pour les uns et “l’intifada des couteaux” pour d’autres. Chaque jour qui passe vient confirmer cette éventualité.

Depuis le 1er Octobre ,des centaines de jeunes ,les visages couverts par le symbolique keffieh palestinien et armés de pierres, de cocktail Molotov ou de frondes, se donnent quotidiennement rendez vous au niveau des zones de friction et des barrages militaires israéliens dans plusieurs villes de Cisjordanie . Un mouvement suivi quelques jours plus tard par des jeunes dans la bande de gaza qui ont pris d’assaut à plusieurs reprises, le terminal d’Erez au nord et celui de nahal Oz au centre dont ils ont brisé le portail accédant à l’intérieur même du territoire israélien. Aux jets de pierre les soldats israéliens ont riposté par des bombes de gaz lacrymogène ,des balles en caoutchouc et réelles faisant des dizaines de morts et de blessés.

A première vue, cette révolte est différente des précédentes . Sa particularité, est de n’être encadrée par aucune des organisations traditionnelles palestiniennes, laïques comme le Fatah ,le Fplp ou religieuses comme le Hamas ou le Jihad Islamique. Elle est individuelle. Le manque d’organisation et de coordination et son caractère sporadique l’attestent. Les jeunes agissent en cavalier seul et s’en vont soit lancer des pierres ou poignarder un soldat ou un colon. Pour le moment ,elle n’a pas encore réussi à mobiliser l’ensemble des masses palestiniennes mais cela n’est apparemment qu’une question de temps affirme une majorité d’observateurs palestiniens.

“Le désespoir et le pessimisme priment sur tout pour cette jeunesse palestinienne rongée par le chômage et la pauvreté” Souligne Talal Okaili ,un politologue palestinien qui affirme que “cette génération est lasse de l’amertume de l’occupation, lasse d’avoir une vie misérable et humiliante, lasse d’avoir en Cisjordanie, par exemple ,pour seul horizon un mur qui lui bloque la vue et la vie , des checks points qui transforment tout déplacement vers l’universités ,l’ école , le bureau ,l’usine ou le champ à labourer en véritable parcours du combattant et dans la bande de gaza des bombardements quasi quotidiens en plus d’un bouclage hermétique qui l’a réduite en une prison à ciel ouvert où la vie sera impossible dans quelques années selon l’ONU!! ”

Selon lui “”les jeunes de cette génération sont avides de vie contrairement à ce que racontent les israéliens, mais une vie digne de ce nom! Ils sont en colère! Ils voudraient pouvoir se déplacer librement , Ils voudraient être libre d’aller prendre un pot à Tel Aviv ,manger du poisson à Haïfa ,voir les cousins à Nazareth ou à Jaffa …Des rêves simples et légitimes pour tout être humain mais qui relèvent de l’impossible ici à cause des affres de l’occupation … Et puis, poursuit -il , Il ne faut pas oublier que ces jeunes qui n’hésitent plus à affronter les soldats d’occupation avec des pierres ou des couteaux et qui sont nés dans la foulée des accord d’Oslo sont très instruits et très bien informés grâce à internet et aux réseaux sociaux qui leur permettent de tirer leurs propres conclusions et donc ne croient plus aux promesses faites à leurs ainés qu’ils jugent trop crédules .Pour eux l’espoir généré par le processus de paix n’est que mensonge et illusion …22 ans de négociations stériles sont là pour rappeler la véracité de cet amer constat”".

En effet, Le contexte politique, social et économique dans son ensemble encourage l’installation ,tôt ou tard, d’une insurrection de longue haleine. c’est le désespoir devant l’absence d’horizon et devant la destruction par Israël des conditions de la paix qui en est la raison principale.

Pas de solution à deux États en perspective ,la situation économique ne cesse de se détériorer, le chômage bat son plein atteignant des taux alarmants…bref tout espoir d’un avenir meilleur est balayé d’où la colère des jeunes instigateurs de cette rébellion .

“”C’est clair, ces jeunes veulent bâtir de nouvelles structures populaires de résistance. Resistance contre l’occupation, l’apartheid institutionnalisé , la colonisation qui dévore la Cisjordanie mais aussi les actions des colons qui se sont mués en milices bien armées, bien organisées voulant démolir la mosquée al Aqsa pour en faire leur temple, menant, par ailleurs, raids après raids contre les palestiniens et leurs biens afin de les faire fuir”" estime Zayed midouk un journaliste palestinien qui évoque “L’assassinat horrible, l’été 2014 de Mohamed Abu Khdeir un adolescent brûlé vif à Jérusalem suivi de celui de la famille Dawabshah à Dima les présentant non seulement comme exemples édifiants mais comme principaux catalyseurs du mouvement de colère d’autant plus qui ‘ils sont restés impunis.”

Zayed pense que cet élan de colère est porteur de plusieurs messages adréssés d’abord à la communauté internationale lui signifiant que le processus de paix enclenché à Oslo est mort et que son silence est complice puis à l’AP afin qu’elle cesse sa coopération sécuritaire avec Tel Aviv et enfin à israel à qui ils disent que désormais ils répondront aux attaques impunies de son armée ou de ses colons par les moyens qu’ils jugeront bons”

Cette stratégie a permis à la peur de changer de camp puisque aujourd’hui un véritable climat de terreur règne en Israël. Les habitants ont réduit leurs sorties au strict nécessaire, évitant les transports en commun , les terrasses de restaurants et de café ou les places publiques. Même des spécialistes de l’autodéfense sont conviés sur les plateaux de télévisions pour montrer comment contrer les attaques au couteau.

Cette psychose a ,cependant , également porté préjudice aux palestiniens qui se retrouvent suspects et risquent d’être abattus au moindre geste brusque. Plusieurs cas d’exécution de palestiniens dont des enfants, ont été rapportés par les médias et les réseaux sociaux parce que suspectés d’être en passe de commettre des attentats. D’autres ont carrément été pris pour cibles par des israéliens à coup de couteau ou de poing pour la simple raison d’être arabes. Le climat de haine et de désir de vengeance est tel qu’un juif a poignardé un autre le prenant pour un palestinien. Le tout alimenté par une guerre d’images et de déclarations incendiaires de part et d’autre .

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou,qui a depuis le début adopté une attitude purement sécuritaire donnant toute latitude d’action et de répression à ses forces armées a également ordonné de nouvelles sanctions, telles que la destruction des habitations de Palestiniens responsables d’attentats et la révocation du statut de résidents à leurs familles . A Jérusalem Est occupée, désormais morcelée par une trentaine de barrages militaires l’étau a été foncièrement resserré. Des détecteurs de métaux et des caméras ont été installés et en plus des forces armées, 2 000 policiers supplémentaires ont été déployés. Certains ministres israéliens appellent à ” réoccuper carrément l’ensemble de la Cisjordanie” soulignant que ce qui compte c’est ” la protection des citoyens israéliens des agressions terroristes palestiniennes”

“Des mesures punitives qui dévoilent le vrai visage d’Israël qui selon sa logique l’agresseur est la victime et la vraie victime est l’ agresseur !” s’indigne Talal Okaili qui rappelle que “le soulèvement se passe à Jérusalem Est et en Cisjordanie qui sont des territoires palestiniens occupés et donc c’est une résistance légitime à l’occupation” .

Une résistance également bénie par le président Abbas qui après un long silence critiqué par la rue ,s’est adressé au peuple palestinien dans une allocution télévisée l’appelant à “maintenir une lutte nationale pacifique” en réaffirmant que “la Palestine allait continuer de se défendre contre les agressions des colons”. Abbas a également assuré que ” la Palestine ne serait jamais l’otage d’accords qu’Israël ne respecte pas” en référence vraisemblablement , surtout , à la coopération sécuritaire qui tuait dans l’œuf ,par le passé, toute tentative de soulèvement.

La non intervention de la police palestinienne pour dissuader les manifestants d’aller vers les points de friction est perçue comme un feu vert tacite à la poursuite de l’intifada.

FIN




generiert in 0.092 Seconds. | Powered by Blogvie.com



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 17 articles | blog Gratuit | Abus?